La route de l’huile

La route de l’huile

Vous visitez l’Andalousie et vous avez envie de sortir des sentiers battus ?

Voici une petite idée de voyage à vélo sur l’une des voies vertes les plus longues d’Espagne. Il s’agit de « la via del aceite » en Andalousie. Elle fait partie du réseau des voies vertes d’Espagne (Vias Verdes) et elle est la plus longue sans interruption: environ 125km. Nous avons décidé de la faire en en 2 étapes sur 3 jours.

La via verde del aceite est longue de 125km

Nous avons inclus ce petit trip vélo dans le cadre d’un voyage plus important en Andalousie où nous avons, entre autre, visité Cordoba. Nous voulions une alternative au tourisme habituel et aussi une première expérience vélo de plusieurs jours.

Bien que l’on puisse trouver tous les itinéraires en ligne sur le site de viasverdes.com, et comme je ne connaissais rien sur les voies vertes, j’ai décidé de passer par un tour opérateur spécialisé afin d’être sûr de pouvoir profiter du trip en lui-même: Vivebike

Voici ce que fournissait le tour operateur :

  • Les vélos : ils nous ont proposé, via leur partenaire subetica, plusieurs vélos que nous avons pu essayer au départ de la route de l’huile. Chaque vélo était bien équipé avec sac de transport et tout le nécessaire en cas de crevaison.
  • Le transport de nos valises d’hébergement en hébergement.
  • Les hébergements en demi-pension (repas du soir et petit-déjeuner). Il nous revenait de prévoir le lunch.
  • Le retour au point de départ à la fin du trajet

Voici donc les points de passage:

  • Jaen
  • Alcaudete
  • Luque
  • Zuheros
  • Doña Mencia
  • Cabra
  • Puente Genil

Jour J-1

Comme nous étions en pleine vague de chaleur en ce mois d’août 2018, le tour operator nous a conseillé de partir plus tôt le jour J. Nous avons donc opté pour un hotel un peu en dehors de Jaen afin de pouvoir y laisser la voiture et de passer une bonne nuit avant le départ. 

L’hotel que nous avons choisi, et qui est très convenable (avec piscine !), est le HO Jaen (https://www.hotelesho.com/ho-ciudad-de-jaen/). La voiture est restée sur le parking pendant les 3 jours sans problème.

Jour 1

A 9h du matin, notre responsable de la logistique nous attendait dans le lobby. Après le checkout, nous avons mis nos valises dans la camionnette et pris la route pour le point de départ tout proche de la via verde à Jaén. Nous avons pu essayer différents vélos et avons choisi notre monture pour les 3 prochains jours.

Nous voici partis pour 48 km jusqu’à notre prochain hébergement à Alcaudete.

Nous avons donc pu apprécier le parfait état de la via verde, le travail réalisé pour transformer cette ancienne voie ferrée en chemin praticable à vélo ou à pied et les champs d’oliviers à perte de vue.

La province de Jaén est très réputée pour son huile d’olive. D’ailleurs, à Jaén, il y a des oleothèques où vous pouvez déguster des crus exceptionnels et variés.

Sur la route, nous avons pu remplir nos gourdes dans les villages que nous traversions, parfois même sans quitter la voie. Vers 13h30, nous sommes arrivés à notre premier hébergement qui se trouve sur la voie verte (https://www.ruralviaverdeaceite.com/). Nous avions un petit appartement et une magnifique piscine à disposition et…air conditionné. Ca tombait à pic. Et comme prévu, nos bagages étaient déjà là et n’attendaient plus que nous.

L’endroit est tranquille, le village d’Alcaudete se trouve à environ 2 km. Malheureusement, la chaleur nous avait tellement éprouvés sur le trajet que nous n’en avons pas profité.

Notre repas du premier soir était simple mais bon. Petite déception : nous nous étions attendus à plus de mise en avant des produits de la région comme l’huile d’olive mais ce ne fut pas du tout le cas.

La première nuit fut impeccable et bien réparatrice.

Jour 2

Un petit déjeuner de champion pour commencer la journée: une baguette grillée avec une petite couche de tomate rallado (tomate râpée), un trait d’huile d’olive et de la charcuterie de la région. Le tout avec un bon café et nous voilà de nouveau plein d’énergie.

Nous laissons nos bagages et les clefs à l’accueil et partons pour notre prochaine étape: Doña Mencia.

Le paysage est un peu plus varié. Nous avons vu des étangs transformés en réserve naturelle pour les oiseaux migrateurs, et bien sûr, les oliviers comme principale végétation de ce paysage vallonné. A noter aussi que la route est envahie de capriers.

Nous faisons une halte à Luque. Comme il s’agit d’une ancienne voie ferrée, les gares se sont transformées en étapes gastronomiques et points de vente.

C’était l’occasion pour nous de prendre un petit verre bien frais et de découvrir la vaste gamme des produits locaux. Nous y avons trouvé du Fino que nous pensions uniquement réservé à la région de Jerez.

En réalité, nous étions en train de traverser une région viticole très connue en Andalousie: Montilla-Moriles. On y trouve des vins atypiques tels que le Fino de Montilla-Moriles et d’autres vins aussi intéressants. Là aussi, il est possible à Cabra ou Doña Mencia de visiter des caves et musées du vin avec dégustation.

Le soleil est toujours là, mais il est plus supportable. Et puis, nous sommes plus aguerris que la veille. Aussi, l’étape, plus variée en paysage, nous semble être la plus jolie.

Avant notre prochaine étape, nous pouvons admirer sur un promontoire les ruines du château de Zuheros.

Nous arrivons tout doucement à Doña Mencia et nous sentons sur la voie une odeur de grillade au feu de bois. En effet, la prochaine ancienne gare est transformée en un restaurant spécialisé en…grillades : Meson la Cantina.

Et, cerise sur le gâteau, notre prochain hébergement est juste en face, de l’autre côté de la route: Hotel Mencia subetica. Nous décidons de réserver une table le temps de nous doucher et nous changer à l’hotel.

Une fois de plus, nous sommes épatés par la qualité de l’hébergement. Et, devinez quoi, nos valises sont déjà là ! On nous propose de mettre nos vélos dans l’endroit prévu à cet effet. D’ailleurs, nos deux hébergements sont bien équipés pour l’accueil des cyclistes.

Après une petite sieste nous décidons de faire un petit tour dans Doña Mencia. Un village très calme et charmant. Mais son intérêt principal réside probablement dans son musée du vin (fermé au moment où nous y étions) mais aussi les caves et moulins à huile de la région dans les plus emblématiques se trouvent dans cette région: Nuñez Prado, Castillo de Baena,…et ne pas oublier las bodegas del pato pour le Fino qui se trouve à Luque.

Le soir, notre souper nous attend en terrasse. Un fois de plus, la cuisine est simple mais bonne. Nous restons cependant étonnés du manque de promotion des produits de la région.

Jour 3

Le lendemain, toujours en terrasse, nous prenons notre petit déjeuner typique andalou. Et nous voilà, déjà à notre dernier jour de trajet où nous attendent les 40 derniers kilomètres. Nous laissons nos valises à l’accueil et remontons sur nos montures. Une fois de plus, le paysage change légèrement. Bien sûr, nous avons toujours les oliviers, mais ceux-ci laisse la place progressivement aux vignes et arbres fruitiers. Nous allons aujourd’hui passer en province de Cordoba.

Au loin, nous pouvons voir des groupes de perdrix qui coupent la route en courant pour se réfugier sous les arbres. Nous sommes toujours étonnés par l’énorme quantité de câpriers que l’on trouve sur le bord de la route.

En chemin, nous nous arrêtons à l’ancienne gare de Cabra où nous prenons notre dernier verre sur la via del aceite. Nous prenons ensuite le dernier tronçon vers Puente Genil.

Le paysage moins vallonné nous offre des vignes à gogo, région de Montilla-Moriles oblige. Puente-Genil, que nous ne verrons pas, se trouve sur l’axe de la via del aceite mais il faut sortir de la route pour y arriver. De fait, notre logisticien nous attend à la fin de la via verde afin de nous éviter cette partie de nationale assez fréquentée.

Après avoir chargé nos vélos à l’arrière de la camionnette, nous voilà repartis vers Jaén. Un bouteille d’eau fraîche nous est offerte. Durant ce retour en arrière, nous apercevons certains points de nos étapes, certains panneaux, qui sont déjà autant de souvenirs.

Nous voilà de retour sur le parking de l’hotel HO Jaen. Nous disons au revoir à notre chauffeur et le remercions de toute la logistique qui était parfaite tout le long de notre itinéraire.

Pour résumer

Nous avons parcouru environ 125km en trois jours. Chaque étape nous a pris environ 4h de route sans nous presser. Il est à noter que le sens de la marche a son importance. En effet, la route de Jaen à Cordoba est en descente. Nous n’avons donc pas dû pédaler beaucoup.
C’est donc un trip vélo qui peut se pratiquer en famille sans aucun problème. Par contre, il faut éviter absolument la chaleur du mois d’aout.

A notre avis, ce mini trip est parfait au printemps, la chaleur étant moins forte, on pourrait allonger les temps de parcours en profitant de visiter un peu plus les différents villages traversés. Tous les villages n’ont pas forcément d’intérêt mais cela nous aurait bien plu de visiter un moulin ou encore une bodega. Même si les repas en demi-pension étaient très convenables, nous aurions préféré manger ce que nous voulions où nous voulions. Cela dit, nous aurions dû nous déplacer plus pour cela. Nous avons également regretté que ces repas en demi-pension ne mettent pas davantage à l’honneur les produits locaux (huile d’olive, câpres…)

Bref, vous verrez sur le site de vivebike qu’il est aussi possible de faire cet itinéraire en 4 ou 5 jours de façon à mieux appréhender la région.

Pour finir, sur youtube vous trouverez une foule de vidéos sur les voies vertes. En voici une qui est assez détaillée.

Et Voici le tracé via Komoot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *